Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

As Sahaba

  • : As Sahaba - Les Compagnons du Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم
  • As Sahaba - Les Compagnons du Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم
  • : السلام عليكم ورحمة الله وبركاته - Voici un bref aperçu de la vie des Compagnons du Messager d'Allah صلى الله عليه و سلم Mais aussi de certains Tabi’in et Tabi’Tabi’ines et des 3oulema de ahlu sunnah wa jama3a
  • Contact

Catégories

Sans-titre-1.jpg

Sans-titre-2.jpg

Sans-titre-5-copie-1.jpg

Sans-titre-4.jpg

Sans-titre-5-copie-2.jpg

/ / /

 

Il est Al Hassan bnu Abi Hassan al Basri, surnommé Abû Sa’id.


Son père était Yassar serviteur de Zayd bnu Thabit. Quant à sa mère, c’était Khayra, servante de Um salama épouse (radiallahu ‘anha) du messager d’Allah. C’est d’ailleurs cette dernière qui l’a allaité. Les gens pensait même que la hikma et les connaissances acquises par Abu Sa’id était une bénédiction due à l’allaitement de Um Salama (radiallahu ‘anha, qui n’est pas sans lien avec lapersonne du prophète. Il est né sous le califat de ‘Umar bnu-l-Khatta (radiallahu ‘anhu) et ce dernier lorsqu’il invoqué Allah en faveur de al Hassan disait: « Seigneur fais lui don de la compréhension de la religion et fais qu’il soit aimé des gens ».

Ce que les compagnons (radiallahu ‘anhum) ont dit de lui:


Un jour le sahabi Anas Ibn Malik (radiallahu 'anhu) fût interrogé sur une question et il dit: « Allez interroger notre maître al Hassan, car il a entendu et nous avons entendu, mais il a retenu et nous avons oublié ».

Aïcha (radiallahu ‘anha) a dit: « Mais qui est ce jeune homme qui parle le langage des véridiques ».

  • Premier chapitre: Ce qui est relatif à son enfance et aux caractéristiques de sa manière d’être et d’agir.


AbdulWahad bnu Zayd a dit: «Si tu voyais Al Hassan, tu penserais que l’on a versé sur lui la tristesse des créatures en raison des longs pleurs et des nombreux sanglots ». On lui dit: « Décris nous Al Hassan! » Il répondit: « Qu’Allah fasse miséricorde à Abû Sa’id, wallahi! Lorsqu’il venait, c’est comme si il revenait de l’enterrement d’un proche, et lorsqu’il repartait, c’est comme si le feu était au dessus de sa tête, et lorsqu’il s’asseyait, c’est comme si c’était un prisonnier que l’on emmené se faire couper la tête, et [lorsqu’on le voyait] au matin, c’est comme si il revenait de l’au  delà, et [lorsqu’on le voyait] au soir, c’est comme si c’était un malade que la maladie avait exténuée ».


Yunas bnu ‘Abdillah dit: « Je n’ai jamais vu Al Hassan rire à pleine dent. »[page 20].

Un jour on mentionna l’enfer dans son assemblée. Il dit alors : « On a rapporté que le Prophète –sal Allahou ‘aleyhi wa salam- a dit: « Demain, un homme sortira de l’Enfer après y être rester des années » » Puis Al Hassan a dit: « Comme j’aimerai être cet homme ».[page 23]

On dit qu’Al Hassan vit un vieil homme lors d’un cortège funèbre après l’enterrement. Il lui dit:  « O vieil homme, je te demande par ton Seigneur, crois tu que le mort aimerait que l’on le fasse  revenir à la vie afin qu’il augmente ses bonnes œuvres et qu’il demande pardon à Allah pour ses  péchés antérieurs? » Il répondit: « Oui, par Allah! ».Al Hassan dit alors: « Pourquoi ne serions nous pas tous comme ce mort? » Puis il partit en disant: « Quel sermon! Comme il est éloquent, si les cœurs étaient vivants! Hélas, il n’y a aucune vie en celui en qui on s’adresse ».[page 26]

Il disait: « La prière de nuit est une obligation pour chaque musulman, ne serait que de la durée de la traite d’une brebis ou d’une chamelle » [page 27]

On rapporte qu’Al Hassan décida de faire la prière de nuit, mais que son âme ne voulut pas être conciliante, alors il resta éveillé toute la nuit jusqu’au matin. On le questionna à ce sujet et il dit: « Mon âme m’a vaincu pour abandonner la prière, alors je l’ai vaincu pour abandonner le  sommeil! Wallahi! Je ne la laisserai pas tant qu’elle ne se soumettra pas et qu’elle n’obtempérera pas. » [page 28]

Il disait aussi : « Le coeur qui aime Allah, aime la fatigue et préfère la souffrance. Il est hors de
question que celui qui préfère le repos obtienne le paradis. Celui qui aime [ce qu’il y a auprès
d’Allah] sera généreux avec lui même si il est sincère, et il abandonnera les souhaits, car ils sont
l’arme des stupides » [page 33-34]

  • Second chapitre: Ce qu'il a cité au sujet des civilités et vertus morales.


Il disait: « Certes, les bienfaiteurs ont des signes avec lesquels on les reconnait: l'honnêteté, l’acquittement de ce qui leur a été confié, la loyauté dans l’engagement, le manque de vantardise et d’arrogance, le fait qu’il entretienne les liens familiaux, la compassion envers les faibles, la  bienfaisance, la propagation de la science et le fait de tenir peu compagnie aux femmes » [page 40]

Il disait: « La science est le meilleur patrimoine, la civilité est le plus beau confident (c-à-d le meilleur ami), la piété est la meilleure provision, l’adoration est la marchandise la plus bénéfique, la raison est le meilleur arrivant, le bon comportement est le meilleur ami, la bonté est le meilleur ministre, le contentement est la meilleure richesse, la réussite est la meilleure aide et le rappel de la mort est le meilleur des sermons ». [page 45]

Il disait: « Celui qui accuse son frère d’avoir commis un péché, alors qu’il s’est repenti auprès  d’Allah, Puissant et Grand, ne mourra pas avant de s’être fait éprouver par ce péché » [page 50]

Il disait: « Celui qui fait des fautes de lecture du Qur’an a certes menti au sujet d’Allah, car Allah,soit il loué et glorifié a dit:

« LE FAUX NE L’ATTEINT D’AUCUNE PART NI DE DEVANT NI DE DERRIERE » (41:42)

Et l’erreur de langage est l’un des plus grands mensonges » . Un homme lui dit: « Certes toi tu ne fais pas de fautes de langage ». Il répondit: « O fils de mon frère! la maîtrise du langage est une chose que j’ai acquise ». [page55]

Également, il disait: « Si tu n’es pas indulgent, fais comme si tu l’étais, et si tu n’es pas savant,
apprends, car il est rare qu’un individu qui imite un groupe de personnes ne soit pas l’un
d’eux.
» [page 55]

Au sujet des mauvaises choses, il disait: « Les malheurs les plus durs sont au nombre de quatre: une famille nombreuse, peu d’argent, un mauvais voisin dans la demeure de résidence, et une épouse qui opprime » [page 61]

Au sujet des bonnes choses, il disait: « Se sont un dirham licite, un frère en Allah qui, lorsque tu lui demande conseil pour ta vie terrestre, tu te rend compte que c’est un mauvais conseiller, et si tu lui demande conseil dans ta religion , tu te rends compte que c’est un clairvoyant dans celle-ci. » [page 61]

 

  • Troisième chapitre: Ce qu'il a cité comme sagesse et sermon:


Al Hassan Al Basri a dit: « Celui qui respecte un innovateur, s’empresse à détruire l’Islam ». [page 66]

Un paysan rencontra Al Hassan et lui dit: « Qu’Allah te purifie! Enseigne moi une religion facile, qui ne soit ni difficile, ni facile à l’extrême ». Al Hassan dit alors: « O fils de mon frère, si ces propos sont les tiens, tu as bien parlé, car les meilleures choses sont celles qui sont modérées. » [page 70-71]

On rapporte que Al Hassan al Basri dit à propos d’un khariji qui apparut dans la péninsule arabique: « Il vit un acte illicite qu’il désapprouva par un acte blâmable; il voulut le changer et il commit ce qui est encore pire et abominable ». [page 72]

  • Quatrième chapitre: En ce qui concerne le dénigrement de la vie terrestre et son interdiction de s’attacher à celle-ci:


Abû Sa’id disait: « Certes Allah, Puissant et Grand, peut donner les biens de la vie terrestre à un individu afin de le tromper, et Il peut l’en priver afin d’observer son comportement »[page 83]

Il disait:
« Wallahi! Je n’ai pas été plus étonné d’une chose, comme je l’ai été pour l’individu qui ne considère pas qu’aimer la vie terrestre fait partie des grands péchés. Wallahi! Certes l’aimer fait partie des grands péchés. Les grands péchés ne viennent ils pas que de ce péché? Les statues n’ont elles pas été adorées, et le Clément n’a-t-Il pas été désobéi qu’à cause de l’amour de la vie terrestre? Celui qui connait Allah ne doit être affligé par l’humiliation de la vie terrestre, ni rivaliser pour s’approcher d’elle et ni perdre espoir face à son éloignement d’elle.» [page 84]

Il disait:
« Le croyant ne connaîtra pas la félicité dans la vie terrestre.» [page 85]

On rapporte qu’Al Hassan passa prés d’un homme qui récitait les vers suivants:

“Quant [à moi] je n’ai aucune laideur mais il se peut qu’un ignoble sot se fasse berner par moi”

Il s’exclama alors:
« Allah est Le Plus Grand! Par Allah si on avait attribué un poème à la vie terrestre, se serait celui-ci.»[page 96]

Abû Sa’id ah disait:
« On rapporte qu’au jour de la résurrection, on apportera la vie terrestre avec toutes les parures qu’elle possède, du jour où Allah l’a crée jusqu’au jour de la résurrection; elle s’embellira et dira: ”O Seigneur! Donnes moi à un de tes bien-aimés. Allah dira alors: ”Tais toi! Je n’ai pas crée une créature que je déteste autant que toi, ainsi que celui qui te préfères à ce que j’ai auprès de moi.»[page 99]

Il disait:
« On rapporte que lorsque Allah créa Adam –‘aleyhi salam-, Il lui fit connaître son terme de vie et lui dissimula ses espoirs, et lorsqu’il commit le péché, Il inversa, Il lui fit connaître ses espoirs et dissimula son terme de vie, c’est pour cela que ses enfants ont l’espoir de vivre longtemps et qu’ils sont inattentifs au terme de leur vie.»[page107]

Al Hassan a dit:
 «  On rapporte qu’un homme vint voir Um ad-Darda(radiallahu 'anha) et lui dit:” Je ressens un mal dans mon coeur pour lequel je ne trouve pas de remède, je ressens une forte dureté en lui et un désir de vouloir une longue vie”. Elle lui dit alors:” Visites les cimetières, participe aux cortèges funèbres et observe les morts, peut être guériras tu! » [page 109]

  • Cinquième chapitre: ce qu’il a rapporté en ce qui concerne la demande de pardon, l’invocation et l’interdiction de simuler l’ostentation:


Lorsqu’il était malade, il disait:
«  O Allah! Fais que je ne sois pas de ceux qui lorsqu’ils sont malades regrettent, et qui lorsqu’ils sont guéris, se font éprouver, et si ils sont dans le besoin, ils sont tristes; fais que je me contente de Toi, et protèges-moi comme celui qui te demande de le protéger, et aides-moi à atteindre Ton amour et Ton agrément. O toi qui fait miséricorde à celui qui Te le demande et qui exauce l’invocation de celui qui Te le demande.» [page114]

Il disait:
« O fils d’Adam! Ne fais par ostentation aucune chose qui appartient à la vérité, et ne l’abandonne pas par pudeur  » .[page 119]

On rapporte qu’un jour, il tint un sermon, alors un homme respira avec difficulté, il dit alors:
«   O fils de mon frere! que désires-tu par ce que tu fais? Si tu es sincère tu t’es dévoilé et si tu mens, tu t’es détruit. Certes les gens faisaient des efforts lorsqu’ils faisaient des invocations et pas un son n’était entendu de l’un d’eux. Certes il y avait parmi ceux qui étaient avant vous, celui qui lisait le Qur’an en entier sans que son voisin ne l’entende. Il y avait celui qui s’instruisait dans la religion sans que son ami ne le sache.”On a dit à l’un d’entre eux:” comme tu te tourne peu lors de ta prière et comme ton recueillement est admirable!” Il répondit:” O fils de mon frère! Et qui peut te dire où était mon coeur? » [page119]

Il disait: ”Râja’a bnu Haywata (grand adepte des sahaba-radiallahu ‘anhum-mort en l’an 112) regardait un homme qui feignait de somnoler après al fajr, il dit alors:
« Fais attention, qu’Allah te protège, que quelqu’un ne pense pas que cela est dû à la veillée et à la prière, car ceci rendrait tes actes sans aucune valeur. »[page119-120]

Il disait également:
« Celui qui se fait des reproches en public, se fait en réalité des compliments, et comme est mauvais ce qu’il fait.» [page 123]

  • Sixième chapitre: les sagesses et les sermons, lors de la lecture du Qur’an, qui ont été rapporté par lui:


Al Hassan disait:
« On rapporte que ‘Umar bnu-l-Khattab (radiallahu ‘anhu) a dit:” O vous les gens! Lisez le Qur’an et recherchez, par sa lecture, ce qu’il y a auprès d’Allah avant que certains ne le lisent afin d’obtenir ce que possèdent les gens.»[page 127]

Il disait:
« Certes, celui qui apprend le Qur’an et la science pour Allah, ne tardera pas à voir apparaître [le fruit de] cela dans son recueillement, son ascétisme, son indulgence et sa modestie.» [page 127]


  • Septième chapitre: Ses écrits aux califes et sa conduite avec les gouverneurs et dirigeants.


Un jour Al Hassan entra chez An-Nadr bnu ‘Amr qui était gouverneur de Basra, et il lui dit : 


« O toi gouverneur! Qu’Allah t’aide, ton frère est celui qui te conseille pour ta religion, qui te montre tes défauts, qui t’oriente vers les sentiers droits, et ton ennemi est celui qui te trompe et qui te fait rêver. O toi gouverneur! Crains Allah ! Car tu es en contradiction avec ceux qui t’ont précédé concernant la manière d’agir et la manière de vivre, de même qu’en ce qui concerne l’apparence et le for intérieur, et toi , malgré cela, tu espères la réalisation de tes souhaits, et tu fais prévaloir la demande d’excuses auprès d’Allah ! Saches, qu’Allah te corrige, que les gens représentent deux catégories de chercheurs: ceux qui recherchent la vie terrestre et ceux qui recherchent l’au-delà. Par Allah! Celui qui recherche l’au-delà a atteint son but et se reposera, l’autre s’est fatigué et sera privé. Donc, O gouverneur, prends garde t’empresser de rechercher ce qui est périssable et de délaisser ce qui est durable, car sinon, tu seras parmi ceux qui le regretteront, et saches que Hakim a dit:

"Où sont les rois qui ont été inattentifs à leur part? Jusqu’à ce que la mort leur fut servie comme boisson. "

Nous cherchons refuge auprès d’Allah contre la pénurie après l’abondance(1), et contre l’égarement après avoir été guidé .O toi gouverneur! On m’a informé qu’un pieux disait: ”Être un homme de confiance pour les traîtres et les aider dans leurs actes suffit à l’individu pour être fou.
»
[page 148]

(1)La pénurie: le manque et la faim, et l’abondance c’est l’augmentation, voir Lisân al ‘arab.(5/115)

Humayd, serviteur de Al Hassan dit:
« Un jour, alors que j’étais chez al Hassan, un homme vint à lui, il resta seul avec lui et lui demanda conseil sur le fait de s’insurger avec Ibn Al-ach’ath contre al Hajaj, il lui répondit : ”crains Allah! O fils de mon frère! Ne fais pas cela car cela t’est interdit et ne t’est pas permis. Je (Humayd) lui dit alors: ”Qu’Allah te guide! Je sais que tu parles en mal de Al Hajaj et que tu n’es pas satisfait de sa conduite”. Il me répondit alors: ” O Abû-l-Hassan (Humayd)! Par Allah! Aujourd’hui, j’ai le plus mauvais avis que j’ai pu avoir sur lui, ainsi que le plus de reproches et de blâmes à son égard, mais saches, qu’Allah te protège, que la tyrannie des rois est un châtiment d’Allah, et on ne fait pas face aux châtiments d’Allah avec des sabres, mais on s’en protège et on les repousse avec les invocations, le repentir, le retour et le renoncement aux péchés. Certes, lorsque il a fait face aux châtiments d’Allah avec des sabres, les châtiments sont les plus tranchants. » [page 162]

Malik bnu dinar m’a dit que al Hajaj disait:
« Sachez qu’à chaque fois que vous commettez un péché, Allah descend une punition dans votre pays » [page 162]

Al Hassan fut questionné sur le sujet d’Al hajaj, il répondit:
« Il lit le Qur’an, il tient des sermons de pieux, il donne à manger, il préfère la sincérité et il terrasse comme les tyrans”. Ils dirent:” Que penses tu du fait de s’insurger contre lui?” Il répondit: ”Craignez Allah! Et repentez vous à Lui, Il vous protègera de sa tyrannie, et sachez qu’Allah possède beaucoup de Hajaj.» [page 165]

  • Huitième chapitre: Les sermons et les sagesses relatifs à beaucoup de sujets qui ont été rapporté de lui :


Al Hassan Al Basri disait:
« On m’a rapporté qu’n pieux s’était imposé à lui même de ne pas être vu par Allah en train de rire jusqu’à ce qu’il sache laquelle des deux demeures, le Paradis ou l’Enfer, était la sienne”. Abû Sa’id commenta en disant ”Qu’Allah lui fasse miséricorde, il s’est certes résolu, qu’Allah lui fasse miséricorde, et il est resté fidèle, on ne l’a pas vu rire jusqu’à ce qu’il ai rencontré Allah »[page 167].

Il disait:
« J’ai vu soixante et dix personnes qui ont assisté à la bataille de Badr, si vous les aviez vu, vous auriez dit: ”Ils sont fous!” Et si ils avaient vu les meilleurs d’entre vous, ils auraient dit:” Ceux-là, ils n’ont aucune part dans l’au-delà”. Et si ils avaient vu les plus mauvais d’entre vous, ils auraient dit:” Ceux-là, ils ne croient pas au Jour Dernier! » [page 169]

On rapporte qu’un jour Al Hassan Al Basri vint vers ses amis, alors qu’ils étaient regroupés, et leur dit: 
« Par Allah! si l’un d’entre vous avait vécu à l’époque où j’ai vécu parmi les premiers siècles, et qu’il avait vu ce que j’avais vu parmi les pieux prédécesseurs, il deviendrait anxieux au petit matin et attristé au soir, et se rendrait compte que le sérieux parmi vous est en train de jouer, et que celui qui fait des efforts est semblable à celui qui ne fait rien. si j’étais satisfait de moi, je vous exhorterai, mais Allah sait que je ne suis pas satisfait de moi, et c’est pour cela que je me hais et que je vous hait.»[page 174]

Il disait:
« N’êtes vous pas étonné par celui qui est distrait, qui se moque et qui joue, alors qu’il marche entre le Paradis et l’Enfer, sans savoir dans lequel des deux il entrera? » [page 176]

Il a dit:
« O fils d’Adam! Prends soin de ta religion! Parce qu’elle est ta chair et ton sang, et si ta religion est saine et sauve, alors ta chair et ton sang seront sains et saufs, et sinon, demande à Allah qu’il t’en protège, car c’est un feu qui ne s’éteindra jamais, un corps qui ne se décomposera pas et une âme qui ne mourra pas qui t’attendront.» [page 182]

On mentionne qu’il vit des gens qui ne dormaient pas à l’heure de la sieste, il dit alors:
« Pourquoi ceux-là ne dorment ils pas? Je pense que leur nuit sont de mauvaises nuits! »[page 185]

Il disait:
« On rapporte que des gens se mirent à décrire l’ascétisme en présence d’Az-Zuhri (grand adepte des sahaba-radiallahu ‘anum- savant du hadith, mort en l’an 124), qui dit: ”L’ascète, c’est celui dont la patience ne se fait pas vaincre par l’illicite, et dont la gratitude ne se fait pas vaincre par le licite ».[page 189]

Il dit:
« J’ai vécu à l’époque de personnes à qui le licite était proposé et qui disait: ”Je n’en ai pas besoin, j’ai peur qu’il nous pervertisse » [page 192]

En parlant du croyant, il disait:
« Le croyant est paisible, tendre, pieux, pur, vertueux, satisfait, il ne se fait pas piquer deux fois par le même terrier, il est pâle, il a les cheveux ébouriffés, il convoite peu, il est intelligent en ce qui concerne sa religion, et il est niais en ce qui concerne sa vie terrestre. Le croyant est très respectueux, généreux avec son voisin, il obéit au Tout Puissant, il fuit les châtiments de l’Enfer, son âme témoigne de la science d’Allah, ses membres invoquent Allah, sa main est tendue vers le bien, il se fatigue à faire son examen de conscience et les gens sont à l’abri de lui ».[page 195]

Puis Al Hassan dit: « O Allah! Notre Seigneur, prie sur notre chef Muhammad, ainsi que sur sa pure famille, et accordes nous ce que Tu as accordé à tes sincères serviteurs, eux, les pieux, car tu as le pouvoir sur toutes chose, Tu aides pour tout le bien et Allah nous suffit, et Il est notre meilleur garant ».[page 196]

 

Source : Edition Salsabil " Hassan Al Basri sa piété, sa sagesse, sa dévotion, son ascétisme et ses sermons. "

 

http://www.darwa.com/forum/showthread.php?1717-Al-Hassan-Al-Basri&highlight=hassan+basri


http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=1803

Partager cette page

Repost 0